Acteurs et figurants : le monde sʼennuie

Lorsque l’on considère la société internationale ou ce qui en tient lieu, la première impression est celle de désordre, pour ne pas dire de capharnaüm. Les émotions cultivées par les médias, les interrogations des experts, les doutes des politiques donnent le sentiment d’un imbroglio planétaire que personne ne domine et où chacun se contente de réagir comme il peut à des flux qu’il ne maîtrise pas, aux riches qui se cachent, aux pauvres que l’on cache, aux foules qui s’agitent, aux minorités qui agissent.