Itinéraire de Birahima et de Komona à travers la Littérature et le Septième art

« J ’ai tué beaucoup de gens avec la kalachnikov (ou kalach) et me suis bien camé avec kanif et les autres drogues dures » . Voici comment débute le récit de Birahima, jeune garçon d’une dizaine d’années qui conte sa vie d’enfant-soldat à travers les guerres civiles en Afrique dans les années 1990. Au cours de son périple, il traversera ainsi le Libéria et la Sierra Leone. Le parcours de Komona, jeune fille de douze ans enlevée par un groupe rebelle en Afrique, est similaire. Elle raconte l’histoire d’une ancienne enfant-soldat sur le point de donner la vie. A son futur enfant, elle murmure : « Ecoute bien quand je te raconte mon histoire parce que c’est important que tu comprennes c’est quoi la vie de ta maman avant que tu sortes de mon ventre. Parce que quand tu vas sortir, je ne sais pas si le Bon Dieu va me donner assez la force pour t’aimer ». Ces quelques mots révèlent, dès le début, l’une des réalités des conflits armés concernant le traitement réservé aux filles. (…)