Suivre la vie du site

AFRI 2007, volume VIII - L’OSCE et les minorités. Bilan et perspectives

par SUR Serge - 20 mars 2008
Version imprimable de cet article Version imprimable

- Résumé

Le bilan est mitigé. On aime les minorités chez les autres, elles inquiètent chez soi. Les droits qui leur sont reconnus sur le plan international restent souvent vagues et déclaratoires. Il ne faut pas en outre surestimer la solution juridique de leurs problèmes. Les minorités n’ont pas joué de rôle négatif comparable à l’avant-Seconde Guerre mondiale, mais n’en soulèvent pas moins des problèmes de sécurité internationale. Comment les identifier ? Ou bien elles sont reconnues de l’extérieur, ou bien elles imposent d’elles-mêmes leur identité. En toute hypothèse, elles n’ont de sens que par rapport aux Etats dans lesquels elles se situent. Suivant leur degré de reconnaissance, elles bénéficient de droits spécifiques ou de la protection du droit commun. Leur avenir optimal n’est certainement pas de refaire la carte de l’Europe, mais de contribuer à l’Etat de droit en s’ouvrant sur l’extérieur, au lieu de se replier sur un sectarisme identitaire voire ethnique.


- Le sommaire de l’AFRI 2007


PDF - 85.7 ko
Cliquez sur l’icône pour télécharger le texte intégral en version PDF