Aux origines de la Société des Nations : la controverse Léon Bourgeois – Georges Clemenceau

Au-delà de sa vocation pacificatrice au sortir de la Grande Guerre, la Société des Nations (SdN) est également, du point de vue français, le fruit de considérations contingentes que l’opposition entre Léon Bourgeois et Georges Clemenceau peut symboliser. Un regard rétrospectif sur la constance de leur inimitié, sur la permanence de leur discorde idéologique et sur leurs visions irréconciliables des relations internationales permet en effet de discerner les enjeux préalables à la création de la Société des Nations. Leurs réflexions respectives sur la future organisation internationale laissent entrevoir une curieuse inversion des rôles. Au terme d’une analyse de leurs postures diplomatiques, il est étonnant de percevoir en Clemenceau un pacifiste universaliste de circonstance et d’identifier, en Bourgeois, un fédéraliste réaliste promouvant une SdN dotée d’une force armée.