Carl Schmitt et la pensée anglaise du droit international

Cette étude commence par montrer que l’image que Carl Schmitt construit d’abord de l’Angleterre et de « son » droit international dans les années 1920 est peu originale : à cet égard, ses premiers textes de droit international se distinguent peu de ceux des juristes qui l’entourent, les professeurs de droit public, conservateurs et souverainistes, qui étaient devenus internationalistes en luttant contre le Traité de Versailles et la Société des Nations et qu’une controverse avait opposés aux juristes anglais sur le terrain du droit de la mer. Cette image prend sa source dans une « mythologie politique », dont Werner Sombart et Oswald Spengler avaient donné la formule. Un tournant s’amorce néanmoins dans la pensée internationaliste de C. Schmitt, à partir de la fin des années 1930 ; son discours sur l’Angleterre en est un indice.