Jean-Paul II, un Pape au cœur de l’histoire. 1978-2005

Résumé Cet article n’est pas une biographie, mais la présentation du Jean-Paul II politique, de Jean-Paul II comme pape au cœur de l’histoire. La présence de Jean-Paul II dans les relations internationales pendant les vingt-six ans de son pontificat a été mondiale : contribution à la fin de la Guerre froide grâce à l’expérience du premier pape slave de l’histoire, maîtrise de la « théologie de la libération » en la délivrant de la menace de manipulation marxiste-léniniste, action convergente avec celle de Mikhaïl Gorbatchev aboutissant à la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989…, une stratégie pontificale politique fondée sur la liberté, la vérité et le respect des droits de l’homme. A cela s’ajoute une conception moderne du maintien de la paix, fondée sur le dialogue interreligieux et sur l’ingérence, en cas de crise internationale, sous l’égide des Nations Unies (Afghanistan, Kosovo). Il convient également de signaler la poursuite inachevée de l’œcuménisme, du fait de l’opposition de l’orthodoxie russe, un dialogue interreligieux positif, à commencer par l’établissement de relations diplomatiques entre le Saint Siège et Israël. Jean-Paul II a été surtout remarquable dans son attitude vis-à-vis de l’Islam (visite en 1985, sans précédent pour un pape, au Maroc ; voyage au Kazakhstan, peu de jours après l’attentat du 11 septembre 2001 à New York) ; le pape, dans ses homélies en russe, distinguait en toute lucidité le terrorisme de la haine sous couverture religieuse de l’Islam authentique et solidaire. L’ombre de Jean-Paul II disparu pèsera longtemps sur ces successeurs. – Le sommaire de l’AFRI 2006