L’accélération de l’histoire dans la Corne de l’Afrique

Théâtre de conflits interétatiques, de décolonisation ou de guerres civiles, la Corne de l’Afrique accueille un nombre record de mouvements de libération nationale. Souvent délaissée par les médias internationaux, elle est un véritable laboratoire pour le chercheur en Sciences politique. Les crises de la Corne de l’Afrique ne finissent pas. Elles ont de multiples facettes, ce qui ne facilite ni la compréhension, ni le règlement du problème : volets politique, économique, mais aussi humanitaire ou encore médiatique. Vingt ans après la chute de Mängestu, le Négus rouge éthiopien, le déclenchement de la guerre civile en Somalie et après les déclarations d’indépendance de l’Erythrée et du Somaliland, il n’est sans doute pas inutile de tenter de mettre de l’ordre dans cette confusion en rappelant la nature des événements écoulés et leur déroulement. Ces derniers ne marquent-ils pas un changement de vitesse historique ?