L’émergence des fonds souverains. Réalités et enjeux

La notoriété des fonds souverains est récente. Majoritairement issus de pays émergents, il s’agit de fonds d’investissement publics, alimentés par des revenus en général issus d’excédents de la balance courante ou provenant du négoce de matières premières, qui acquièrent des participations dans des entreprises de pays tiers, au risque de passer pour de dangereux prédateurs. Pourtant, le montant des actifs sous gestion reste relativement modeste, les fonds souverains sont en général des investisseurs passifs, simplement à la recherche de placements fructueux, et les pays récipiendaires disposent de codes d’investissements étrangers. Quoi qu’il en soit, les fonds souverains marquent le rôle stratégique des Etats dans le développement des entreprises et le rééquilibrage des rapports de force économiques au profit des pays émergents. Il ne faut cependant pas négliger leur rôle positif car ils apportent des ressources stables aux entreprises ciblées. D’ailleurs, pour se rassurer mutuellement, les pays originaires et les pays hôtes ont élaboré des codes de bonne conduite chacun de leur côté.