L’internationalisation des administrations : des perceptions antagonistes

Résumé Depuis la fin des années cinquante, l’internationalisation de l’économie française a contribué à remettre en cause les représentations des responsables politiques quant à l’organisation de l’action extérieure. Par ailleurs, ce processus a également stimulé les antagonismes entre l’administration des Affaires étrangères et, par l’entremise du ministère du Commerce extérieur, celle de l’Economie et des Finances. Les diplomates ont longtemps perçu l’action extérieure des administrations techniques comme une atteinte à leurs compétences, alors que la création du ministère du Commerce extérieur répondait pour une bonne part à des enjeux d’affichage politique tant interne qu’externe. A partir des années quatre-vingt-dix, les antagonismes de ces administrations se sont estompés avec l’adaptation de l’organisation gouvernementale aux effets de l’internationalisation. – Le sommaire de l’AFRI 2001