L’Iraq en 2008. Le temps des fragmentations

Résumé

Les affrontements en Iraq ne sont plus uniquement liés aux décisions politiques et militaires de la coalition menée par les Etats-Unis, mais obéissent également à des dynamiques locales, à l’agenda iraquien ou encore aux influences des pays voisins. Après le tournant marqué en février 2006 par l’attentat de Samarra qui « iraquise » le conflit, le transformant en guerre civile, la fragmentation des violences au cours de l’année 2007, favorisée par la politique américaine flattant le localisme, exacerbe les tensions au sein des communautés chiites et sunnites et menace également d’affecter le Kurdistan. Les prochains défis en Iraq (allègement de la présence américaine, élections générales en 2009) ne doivent pas occulter les causes profondes du conflit, à savoir le partage du pouvoir, des territoires et des ressources.

Le sommaire de l’AFRI 2008