La diplomatie française des droits de l’homme

Résumé L’idée même de diplomatie des droits de l’homme, avec toute ses ambiguïtés et ses contradictions, est une notion récente, fortement marquée par l’expérience de l’administration du président Jimmy Carter aux États-Unis, puis par la présidence de François Mitterrand en France. Pourtant, dès 1945, la Charte des Nations Unies avait fait du « respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous », un des principes et buts des Nations Unies, ainsi qu’un objet des la coopération internationale, les États s’engageant en vue d’atteindre ces buts « à agir tant conjointement que séparément, en coopération avec l’Organisation » (art. 56).