La diplomatie japonaise après la Deuxième Guerre mondiale

Résumé Depuis 1945, la diplomatie japonaise s’est déployée selon trois axes : celui de la coopération bilatérale (comme avec l’alliance nippo-américaine), celui de la coopération régionale (comme avec l’APEC) et celui de la coopération inter-régionale (avec une organisation comme l’ASEM). Il est à présent nécessaire que le Japon contribue positivement à la formation d’un nouvel ordre international. C’est à travers une telle ambition que le Japon trouvera sans doute la voie de son internationalisation au XXIème siècle. Pour ce faire, il est indispensable de favoriser une coopération régionale fondée d’une part sur le multilatéralisme, -comme dans l’APEC-, et d’autre part sur la coopération entre les régions, -comme dans l’ASEM. C’est pourquoi il est urgent de renforcer les relations bilatérales entre le Japon et les Etats-Unis, entre le Japon et la Russie, entre le Japon et la Chine et enfin entre le Japon et la Corée du Sud. Cependant, les perspectives de la diplomatie japonaise ne sont pas seulement idylliques : le renforcement de la présence du Japon suscite chez ces pays d’Asie le souvenir de l’impérialisme du temps de la Guerre du Pacifique. Il est donc nécessaire que le Japon déploie encore plus distinctement une diplomatie japonaise de contribution ouverte à la communauté internationale, fondée sur la coopération bilatérale. C’est finalement l’amélioration de l’image du Japon qui pourra donner par la suite de nouvelles perspectives d’avenir à la diplomatie japonaise. – Le sommaire de l’AFRI 2001