La fabrication de l’ennemi dans les démocraties… et quelques autres régimes

Le discours sur l’Etat de l’Union de George W. Bush le 29 janvier 2002, désignant unilatéralement les trois pays de « l’Axe du Mal », est un exemple contemporain de production artificielle d’ennemis par la plus puissante démocratie du monde. Ni Iraq, ni Iran, ni Corée du Nord ne pouvaient être soupçonnés d’implication dans les attentats du 11 septembre 2001, mais le président Bush annonçait au peuple américain, traumatisé par le terrorisme, la guerre contre… la prolifération des armes de destruction massive ! Comment se détermine un ennemi ? Maintenant que la grande glaciation idéologique de la Guerre froide et que l’histoire et la géographie reprennent leurs droits, peut-on dresser une typologie des ennemis ? Et, surtout, peut-on imaginer déconstruire la belligérance comme l’ont fait la France et l’Allemagne ? Ce texte est le résumé d’un livre à paraître, sous le même titre.