La privatisation de la politique étrangère en Asie du sud : entre modes privés d’action diplomatique et décharge diplomatique de l’Etat. L’exemple de la ‘diplomatie du cricket’ entre l’Inde et le Pakistan

Résumé Parfois comparé à une religion laïque, le cricket suscite la passion des foules indiennes et pakistanaises. Introduit dans le sous-continent au cours de la période coloniale, ce sport s’est progressivement indianisé et a participé à la formation des identités confessionnelles régionales puis à celle des identités nationale indienne et pakistanaise. En se nationalisant, le cricket est devenu un élément central de la rivalité indo-pakistanaise, à travers lequel les populations du sous-continent indien font allégeance à leur Etat-nation tout en proclamant leur hostilité à l’égard de l’ennemi voisin. Depuis les années 1980, le cricket indo-pakistanais a cependant pris une nouvelle signification internationale : il ne se réduit plus à une « geste militaire ludique ». Les dirigeants pakistanais puis indiens ont en effet mis à profit ce sport pour conduire leurs Etats sur la voie de la détente, dans le cadre d’une « diplomatie du cricket » qui repose à la fois sur des logiques étatiques et sur des logiques privées, affectives ou mercantiles. – Le sommaire de l’AFRI 2006