La Russie dans les BRICS. Une émergence venue du froid

Au départ un indice financier, l’acronyme BRIC a eu un succès au-delà de toute espérance. A la fois parce que l’émergence économique des quatre pays aura été et reste tout à fait nette, mais aussi parce que Brésil, Russie, Inde et Chine se sont regroupés ensuite au sein d’un processus de concertation institutionnalisée plaidant une économie moins dollarisée. La question de la validité, souvent mise en question, de la participation de la Russie au groupe émergent BRIC, doit dans ces conditions être examinée sous le double aspect économique et politique : rétrospectivement la performance russe est éloquente et les atouts internes du pays sont évidents. D’ou viennent, dans ces conditions, les réserves à propos de l’émergence économique russe ? Si elles pointent des faiblesses avérées, il n’est cependant pas sûr qu’elles n’intègrent pas quelques a priori idéologiques.