Le journaliste est l’otage dans l’information de guerre

Résumé Les prises en otages de journalistes en Iraq ont conduit les médias à traiter une information où des confrères faisaient l’actualité. Elles ont permis une médiatisation, légitime parce qu’elle répondait au devoir d’information, mais peu propice à la discrétion nécessitée par les négociations visant à leur libération. Cette publicité du sort de leurs collègues amenait une distorsion informationnelle, conforme au sentiment de menace d’une profession en évolution. – Le sommaire de l’AFRI 2006