Le prototype Artémis d’agencement multinational et la diversification de l’action militaire européenne

Résumé L’opération Artémis en République démocratique du Congo associe deux organisations internationales (Organisation des Nations Unies, Union européenne) ainsi que l’un de leurs Etats membres (France) comme pilier de l’action multinationale. A ce titre, elle constitue un triptyque inédit. Le succès de cet hydre à trois têtes réside dans une stricte séparation des tâches entre les trois acteurs : alors que les Nations Unies se sont chargées de solliciter et d’habiliter l’opération Artémis, l’encadrement et la labellisation de l’opération s’est faite au niveau européen. Quant à la mobilisation et à la conduite de l’opération, elles ont été assurées par la France, nation-cadre de l’opération. Cette opération constitue donc un agencement institutionnel d’une profonde originalité. En raison de sa spécificité, il convient de s’interroger sur sa valeur exemplaire : s’agit-il d’une combinaison sans lendemain ou au contraire d’un modèle pour l’avenir? Dans la mesure où l’opération Artémis s’inscrit dans un contexte particulier, il semble qu’elle pourrait servir de modèle pour l’avenir mais uniquement pour une mission d’urgence, à bref délai et à mandat robuste. – Le sommaire de l’AFRI 2005