Utopisme ? Réalisme ? La centralisation du recours à la force au sein des Nations Unies

Depuis sa création et malgré un regain d’activité depuis la chute du bloc soviétique, l’Organisation des Nations Unies peine à réaliser une de ses missions fondamentales : centraliser le recours à la force dans les relations internationales. Les cas de l’intervention au Kosovo et de la seconde guerre d’Iraq apparaissent à ce titre symptomatiques. Au-delà des raisons politiques qui les justifient, les difficultés de l’ONU doivent être analysées en termes structurels : si la centralisation correspond à une manière très cohérente d’envisager l’instauration de la paix, notamment au regard des théories de l’agression, elle se heurte malgré tout à des difficultés importantes, en particulier le maintien de conceptions nationales du droit, dont certaines favorisent des stratégies de contournement ou de concurrence.