Les actions du FMI, de la Banque mondiale et de l’OMC, facteurs de réduction des conflits internes ou internationaux ?

Résumé En tant que piliers de l’économie mondiale, les organisations économiques internationales (OEI) que sont la Banque mondiale, le FMI et le GATT/OMC auraient pu contribuer à renforcer la sécurité. Cependant, du fait de leur mandat spécialisé et de son interprétation et en raison du contexte de Guerre froide dans lequel elles ont été conçues, elles ont exclu de leur champ d’action les dépenses d’armement et le commerce des armes, de sorte que, loin de favoriser le désarmement, elles ont financé directement ou indirectement les dépenses militaires de plusieurs pays, y compris depuis la fin de la Guerre froide. De plus, si elles ont encadré la mondialisation, les OEI n’ont pris en compte ni les relations de pouvoir ni l’aspect social des politiques économiques (notamment les programmes d’ajustement structurel), susceptibles pourtant d’exacerber les tensions. – Le sommaire de l’AFRI 2006