A quoi sert la justice internationale pénale ?

En dépit des principes fondamentaux auxquels elle se réfère et des hautes finalités qu’elle se fixe, la justice pénale internationale n’est pas exempte de toutes critiques. Justifiant son existence par ce qu’elle permettrait d’obtenir – alors même que cette « tentation utilitaire » n’est pas sans limites, comme le montre l’exemple du surinvestissement dans les vertus pacificatrices d’une telle justice – plutôt que par les valeurs qu’elle pourrait défendre, elle reste affaiblie dans son principe même par le décalage entre, d’une part, son idéologie et ses conceptions fondatrices et, d’autre part, la réalité dans laquelle elle se déploie. Dès lors, elle doit repenser son rapport au politique en prenant conscience de propre rôle dans ce domaine.