Considérations générales sur la violence et le droit international

Résumé Face à la nature conflictuelle des relations internationales, l’édifice contemporain du droit relatif au maintien de la paix repose sur un choix nécessaire de valeurs : soit la primauté est accordée à l’Etat uti singuli, soit l’on défend un intérêt commun exprimé dans l’idée d’une communauté internationale. De la doctrine de la guerre juste au système des Nations Unies, le droit positif relatif au maintien de la paix a beaucoup évolué, notamment dans la foulée de cataclysmes, comme, par exemple, les deux Guerres mondiales. Actuellement, on assiste à une phase de recul particulièrement dangereuse : au Kosovo, en Afghanistan ou encore en Iraq, le système de la Charte des Nations Unies, qui relève de la logique du moindre mal, est attaqué. Si la raison s’oppose à l’unilatéralisme psychologique, les faiblesses de l’homme semblent condamner la cause de la communauté internationale, la seule capable de sauver l’humanité de la violence éternelle. – Le sommaire de l’AFRI 2005