Des relations complémentaires aux relations de rivalité entre l’UE et l’OTAN dans la lutte contre la piraterie maritime

L’OTAN et l’UE se sont lancées chacune dans la lutte contre la piraterie maritime en menant parallèlement deux opérations militaires navales poursuivant des missions similaires. L’UE a lancé l’opération Atalanta alors que l’OTAN était déjà présente dans le golfe d’Aden. Si le potentiel du multilatéralisme efficace n’a pas été suffisamment exploité par les deux organisations, une coopération interorganisationnelle s’est cependant instaurée en s’appuyant sur un maillage de relations informelles, ne pouvant relever de l’accord Berlin Plus en raison de blocages politiques. Alors que l’UE est classiquement qualifiée de puissance civile, normative, elle a saisi l’occasion de s’imposer comme un acteur sécuritaire atypique, prenant même le leadership. Dans ce domaine, l’UE, indispensable au regard de ses qualifications opérationnelles et normatives, est parvenue à éclipser l’OTAN.