L’Agence européenne de défense : virage vers l’avenir ou de Vénus à Mars ?

Résumé L’idée d’une Agence européenne de défense (AED) a mûri principalement en dehors du cadre des Communautés européennes, dans des structures spécifiques de défense ou d’armement. Créée en juillet 2004, dans le cadre de l’Union européenne, elle a pour missions le développement des capacités militaires, la promotion et l’amélioration de la coopération européenne d’armement, l’accroissement de l’efficacité de la R&T européenne de défense, le renforcement de la base industrielle et technologique de défense et l’instauration d’un marché européen des équipements de défense concurrentiel. Pour être efficace, l’Agence devra relever un triple défi : politique, transatlantique et industriel. En effet, il lui faut disposer d’une autonomie en matière de prise de décision, d’une autonomie financière et de la reconnaissance de son rôle international. Elle doit en outre concourir à déterminer la place de l’UE dans ses relations avec l’OTAN et les Etats-Unis, en jouant un rôle fédérateur entre pays européens et en contribuant à combler le déséquilibre entre les moyens consacrés à la défense de part et d’autre de l’Atlantique. Enfin, il est indispensable qu’elle oeuvre à préserver l’existence d’industries de défense compétitives sur le plan européen et à instaurer un véritable marché européen des équipements de défense doté d’une plus grande efficacité économique. – Le sommaire de l’AFRI 2005