L’Autriche et l’élargissement à l’Est de l’Union européenne

Résumé La position de l’Autriche par rapport à l’élargissement à l’est de l’Union européenne se caractérise par une certaine ambiguïté : tout en clamant avoir vocation à soutenir ce processus en tant que « parente » des pays candidats à l’adhésion, l’Autriche se révèle en fait être davantage un frein qu’un moteur de l’élargissement. Ce décalage entre rhétorique et pratique résulte de la délicate position dans laquelle se trouvent les dirigeants du pays, partagés entre leur souci d’offrir sur la scène européenne l’image d’une Autriche volontariste, désireuse d’aider ses voisins à adhérer à l’UE, et leurs ambitions politiques personnelles, les conduisant à aller dans le sens d’un électorat majoritairement hostile à l’élargissement à l’est de l’Union. Cette attitude paradoxale témoigne d’un mal-être identitaire de la population autrichienne : repliés sur eux-mêmes et jaloux de leur confort, les Autrichiens ont du mal à définir leur identité nationale, d’où leur sentiment de vulnérabilité et par suite, leur difficulté, voire leur réticence, à se projeter dans une Europe ouverte et grande. – Le sommaire de l’AFRI 2002