L’inflexion de la doctrine française de dissuasion à l’aube du XXI siècle

Résumé

Le discours du Président Jacques Chirac prononcé à l’Ile Longue, en janvier 2006, annonce-t-il une rupture dans les principes directeurs de la doctrine française de dissuasion ? Existe-t-il un consensus politique sur ces derniers ? Sur le fond, la mise au point adapte davantage qu’elle ne révise ces principes. Le Président enregistre l’évolution des menaces à la sécurité nationale, avant d’évoquer avec peut-être davantage de souplesse quels sont les intérêts vitaux du pays. Il conclut que la dissuasion doit pouvoir porter sur des Etats terroristes ou de nouvelles puissances régionales. Alors que, dans le même temps, la France réduit et modernise ses forces nucléaires et qu’il est question de dissuasion élargie, voire concertée, au niveau européen, le débat sur la doctrine française devrait rebondir à l’occasion des élections présidentielles.

Le sommaire de l’AFRI 2007

Cliquez sur l’icône pour télécharger le texte intégral en version PDF