L’occupation de l’Iraq

Résumé Les forces d’occupation de l’Iraq, malgré « la fin des opérations majeures » annoncée le 1er mai 2003 par le Président américain, doivent faire face à de nombreuses difficultés et à une résistance qui cherche à s’organiser. Pour réduire ou vaincre ces difficultés, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne doivent faire adopter par le Conseil de sécurité des résolutions dont ils espèrent qu’elles donneront une couverture licite à l’occupation, à défaut d’avoir obtenu l’autorisation de recourir à la force. Cependant, la réalisation des objectifs annoncés et particulièrement la construction d’un système politique démocratique est incertaine dans la situation d’occupation militaire que connaît cette société déchirée par les guerres et l’autoritarisme et soumise aux jeux des appétits pétroliers. Les violations du droit international humanitaire (Conventions de Genève de 1949 et Protocole additionnel de 1977) par les parties au conflit révèlent l’engrenage auquel semble avoir conduit l’intervention militaire et l’occupation, étant entendu que, du côté de la résistance iraquienne, la situation et les projets sont à peine clarifiés. – Le sommaire de l’AFRI 2004