L’UE et sa défense : des lendemains qui chantent ou une nouvelle « Tour de Babel »

Résumé Chaque Etat membre de l’OTAN s’est, au cours de la décennie quatre-vingt-dix, réapproprié sa souveraineté militaire. Ce mouvement explique en large part le basculement des Européens au profit de la défense européenne. Jusqu’en 1990, la nécessité faisait loi et la défense de l’Europe par l’OTAN primait sur l’idée d’une capacité autonome d’action militaire européenne. En une dizaine d’années, deux « fenêtres d’opportunité » vont se présenter et permettre aux Européens de progresser vers une politique européenne commune de sécurité et de défense (PECSD). Cette marche rapide va d’abord porter sur les conditions politiques, juridiques, organisationnelles du développement de l’Europe de la défense. Ensuite, elle prendra une dimension concrète dans le cadre d’un premier cycle de convergence, qui culminera, en 2003, avec la mise à disposition de l’Union d’une force opérationnelle de réaction rapide. – Le sommaire de l’AFRI 2001