L’Union européenne et le ‘Printemps arabe’ : réactions, ruptures et ralliements

En 2011, les soulèvements populaires sans précédent du Printemps arabe ont bouleversé l’horizon politique et économique des pays au sud de l’Union européenne. Après une période d’agitation et de divisions internes, celle-là a réagi par d’importantes modifications de certains aspects de la Politique européenne de voisinage (PEV), censées lui fournir des outils pour promouvoir la stabilité démocratique chez ses voisins, par le soutien des processus de transition en cours. Cependant, les révisions de la PEV en 2011, parce qu’elles ont continué d’appliquer une méthodologie d’« élargissement light », ont été insuffisantes à préparer l’Union européenne aux profonds changements de la politique intérieure et régionale de ces pays. Cela semble indiquer que l’Union européenne a « perdu » ses voisins du Sud et peine encore à redéfinir sa fonction dans un paysage méditerranéen en plein changement.