La candidature turque à l’Union européenne. Comment la Turquie s’est-elle préparée ?

Résumé La Turquie a dû attendre longtemps la décision d’ouvrir les négociations d’adhésion à l’Union européenne, prise les 16 et 17 décembre 2004 par le Conseil européen, alors que ce pays avait posé sa candidature en 1987. C’est que ce pays a longtemps hésité avant de franchir le pas et d’accepter de remplir les conditions posées par l’UE : il ne le fit en réalité qu’à partir de 2001, surtout après les élections de novembre 2002 qui virent la victoire du parti musulman AKP, un parti qui a fait de l’adhésion à l’UE sa toute première priorité. Aussi la Turquie n’a-t-elle réellement commencé à se préparer à cette adhésion qu’à cette date. Cela s’est traduit par de profondes réformes, tendant d’abord à conforter la démocratie et les droits de l’homme, en 2001 et 2004, mais aussi par une action diplomatique intense et une profonde inflexion de sa politique étrangère – ainsi son soutien au plan Annan à Chypre -, et par une très forte mobilisation de la société civile. – Le sommaire de l’AFRI 2005