La Charte de sécurité européenne de l’OSCE

Résumé L’Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (OSCE) a adopté, lors de la Conférence d’Istanbul de novembre 1999, un nouveau document phare : une Charte de sécurité européenne. Partant de l’idée selon laquelle les crises sont un continuum depuis leur prévention et leur gestion jusqu’à la reconstruction, l’Organisation traite en 52 paragraphes de ses défis, missions et projets pour le début du XXIe siècle pour le continent européen. Faisant état des nouveaux risques et défis en matière de sécurité, la Charte d’Istanbul consacre une codification des acquis de l’OSCE en rééquilibrant ses objectifs entre trois dimensions essentielles : la dimension politico-militaire, la dimension économique et la dimension humaine. Plus encore, l’OSCE tente, dans l’environnement stratégique particulier de l’après-Guerre froide, de retrouver sa place, de stabiliser son rôle et de justifier sa raison d’être vis-à-vis des autres organisations ou institutions existantes. L’adoption de la Plateforme, document opérationnel annexé à la Charte, définit le rôle de l’OSCE en terme de sécurité coopérative. Malgré ces efforts il convient de poser la question du rôle et de la raison d’être de l’OSCE dans l’environnement politico-militaire d’aujourd’hui. –Le sommaire de l’AFRI 2003