La défense devant les juridictions pénales internationales

Depuis Nuremberg, la défense a vu son rôle dans le fonctionnement des tribunaux pénaux internationaux progresser et s’institutionnaliser. En raison des spécificités des procès que ces juridictions conduisent (importance quantitative des dossiers, faiblesses des preuves, diversité du droit applicable, problèmes de traductions…), elle est longtemps restée désavantagée face à l’accusation. Le progressif renforcement de sa place représente ainsi un progrès certain vers un plus grand respect du principe de l’égalité des armes. La création du Bureau de la défense comme organe du Tribunal spécial pour le Liban apparaît comme un nouveau pas pour faire de la justice pénale internationale une véritable justice et non une simple « justice de vainqueurs ».