La difficile gestation du forum européen sur la gouvernance de l’Internet

Considérant que « l’Internet est devenu une ressource publique mondiale », le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) a créé en 2005 le Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) « en vue d’un dialogue entre les multiples parties prenantes sur les politiques à suivre » pour la gestion mondiale et le développement de l’Internet. En même temps, le SMSI a encouragé la création de forums nationaux et régionaux multipartites afin de contribuer efficacement à ses travaux. Alors que d’autres régions du monde, comme l’Amérique latine et l’Afrique, et un certain nombre de pays, ont mis en place de tels forums, l’Europe peine à établir le sien. Dans le même temps, le modèle de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est sérieusement mis en doute par la grande majorité des pays, mais les trois FGI qui se sont déroulés depuis – dont le dernier en décembre 2008 à Hyderabad (Inde) – n’ont guère progressé dans leurs propositions pour assurer une gouvernance multilatérale et efficace du « réseau des réseaux ». En outre, la délégation officielle européenne – celle du Parlement et celle du Conseil – a été absente d’Hyderabad suite aux attentats de Bombay. Cette absence a affaibli la position des autres partenaires du Vieux Continent présents au FGI et mis en évidence la nécessité impérative de créer le Forum européen sur la gouvernance de l’Internet (FGIE). L’article indique les résultats les plus significatifs enregistrés lors des trois réunions mondiales et propose des idées quant à la mise en place du FGIE ainsi que les grands thèmes à y débattre, représentatifs des valeurs et des visions de l’Europe.

Le sommaire de l’AFRI 2009