La fin des Nations Unies ?

Résumé L’Organisation des Nations Unies (ONU) est l’enfant d’un étrange mariage entre l’empire et le droit. Dans le sillage de l’échec de la Société des nations (SDN), les États-Unis créent l’ONU afin d’étendre au champ international les principes démocratiques. Tel est le problème caché de l’ONU. L’ONU est bien l’un des grands promoteurs de la démocratisation mondiale : c’est aujourd’hui une enceinte quasi universelle qui, peu à peu et non sans cafouillages, encadre et discipline la souveraineté des États. Cependant, elle bute contre ce qui est sa raison d’être : le maintien de la paix, la police du monde. L’ONU devrait être le gendarme planétaire : elle n’est et ne peut être qu’un rouage parmi d’autres dans la gestion complexe de la paix, cette gestion devant intégrer les contradictions de l’ordre mondial, à la fois démocratique, oligarchique et impérial. En dépit de ses insuffisances, l’ONU ne saurait disparaître aussi longtemps que le système politique international demeura composé d’États plus ou moins pacifiques, « rationnels » et « raisonnables ». – Le sommaire de l’AFRI 2004