La PESC et la PESDC dans la Constitution européenne : évaluation sur la base du projet de la Convention

Résumé Bien que la Convention sur l’avenir de l’Europe ait placé la politique étrangère, de sécurité et de défense parmi les priorités de son dessein constitutionnel pour l’Union européenne, les résultats restent en deçà de ses ambitions. La philosophie générale se situe largement dans le prolongement des Traités antérieurs. La PESC en ressort plus intégrée, mais sur un modèle plus intergouvernemental que supranational, et avec une emprise des grands pays. L’innovation majeure consiste en la création du poste de ministre des Affaires étrangères, dont le degré d’autonomie reste encore à clarifier, notamment par rapport au président du Conseil européen. Pour sa part, la PESDC voit ses capacités opérationnelles et son champ d’action étendus, en même temps que s’accroissent les possibilités d’émergence d’un noyau dur et que s’institutionnalisent les coalitions de volontaires. Le contraste subsiste entre la lenteur de l’intégration de la PESC et les progrès de celle de la PESDC. – Le sommaire de l’AFRI 2004