Le 11 septembre 2001 ou le terrorisme entre le XXe et le XXIe siècle

Résumé Les actions terroristes n’apparaissent généralement pas sui generis ; elles se bâtissent le plus souvent à partir des attentats perpétrés auparavant. Les attaques du 11 septembre ne constituent donc pas une première, si ce n’est par l’ampleur du nombre de victimes qu’elles ont faites. Là résidait d’ailleurs l’objectif d’Al Qaida, club informel organisé, avec d’autres groupements islamistes, en satellites autonomes gravitant les uns autour des autres : engendrer des pertes humaines, et surtout américaines, plutôt qu’occasionner des dégâts matériels. Ces actions-suicides supposent un fort endoctrinement et un contrôle mental des militants visant à accroître leur succès opérationnel. Leurs origines sont diverses : la légitimation de la famille saoudienne régnante par une interprétation sectaire de l’Islam, le wahhabisme ; la guerre d’Afghanistan et les soutiens américains et saoudiens aux combattants musulmans contre les troupes soviétiques ; l’Islam comme source de mobilisation « par », puis « contre » des Etats. – Le sommaire de l’AFRI 2002