Le droit d’asile en Europe : une garantie relative

De plus en plus de personnes cherchant refuge en Afrique subsaharienne, la demande d’asile dans les pays industrialisés, en Europe plus particulièrement, a atteint en 2010 un des niveaux les plus faibles depuis dix ans. Le durcissement des politiques n’est sans doute pas étranger à ce phénomène et la question se pose souvent d’un correct respect de la Convention de Genève du 28 juillet 1951 et du Protocole de New York du 31 janvier 1967. En prenant pour prisme la politique d’asile de l’Union européenne, telle qu’elle peut être vue du Conseil de l’Europe, l’étude met en exergue deux problématiques : l’accès à l’espace européen, d’une part – en tant que le respect du droit d’asile est susceptible d’être affecté par les politiques de sécurisation des frontières et d’externalisation, voire le fonctionnement du Système Dublin– ; l’éligibilité à la protection européenne, d’autre part – du fait notamment des possibilités d’interprétations divergentes des critères d’attribution et de l’usage des notions de pays sûrs.