Le mouvement de contestation de la mondialisation

Résumé Le mouvement de contestation de la mondialisation, loin d’être unifié et homogène, regroupe différents types d’organisations aux structures, aux objectifs, aux moyens d’action et aux propositions souvent divergents, et quelques fois contradictoires. L’on peut distinguer une contestation d’ordre politique, présente surtout dans les pays du Sud, et une contestation qui, provenant en grande partie des pays industrialisés, est essentiellement le fait d’organisations appartenant à la société civile. Les thématiques des discours contestataires vont de la dénonciation, au nom de valeurs « éthiques », du caractère injuste et non démocratique de processus actuel de mondialisation, et de la politique menée par les organisations censées en être les symboles, à une incitation des principaux acteurs du système économique à adopter et appliquer des normes sociales, environnementales et démocratiques, en passant par le soutien à une transformation du système économique, de sa philosophie, de ses institutions et de ses acteurs, ou encore par le rejet du système économique dans son ensemble (économie de marché, principe de la croissance économique, société de consommation, monopole des marques, propriété privée…). Si la réussite du mouvement de contestation s’avère indéniable, son devenir est toutefois difficile à appréhender, notamment depuis les événements du 11 septembre. – Le sommaire de l’AFRI 2002