Le problème des minorités dans l’Europe post-communiste

Résumé

La chute de l’Union soviétique a eu un effet mitigé sur la question des minorités : si elle a d’un côté permis la résolution par des moyens (pas toujours) démocratiques de cette question épineuse, elle n‘en a pas moins mis en péril la stabilité apparente de certains pays qui n’avaient guère jusqu’ici abordé cette question. Si tous les pays d’Europe centrale et orientale, à l’exception de la Bulgarie, reconnaissent les minorités nationales, le traitement de cette question varie. Ainsi, alors que cette dernière demeure explosive en Serbie, la Slovaquie, la Pologne et la Hongrie l’ont plus ou moins réglée. Une constante est observée cependant : les minorités rom et hongroise demeurent les plus difficiles à intégrer dans les pays où elles sont implantées.

Le sommaire de l’AFRI 2007

Cliquez sur l’icône pour télécharger le texte intégral en version PDF