Le traité Nouveau START est-il un bon traité ?

Le traité bilatéral Nouveau START, en vigueur depuis février 2011, marque une nouvelle étape du processus START, certes peu ambitieuse en matière de réduction des arsenaux nucléaires déployés. Cet accord est néanmoins symboliquement intéressant et politiquement significatif, parce qu’il matérialise la reprise du dialogue stratégique américano-russe. On décrit dans le présent article le contexte stratégique de la négociation et le déroulement parfois difficile de celle-là. On procède à l’analyse des éléments essentiels du Traité, notamment les limitations et les règles de comptage associées, les méthodes de réduction et le régime de vérification. On décrit dans ce contexte l’incidence du différend américano-russe sur la défense antimissile en Europe et l’influence de ce différend sur la dynamique des deux processus de ratification menés en parallèle. On propose ensuite une réflexion sur les perspectives de négociation d’un après-Nouveau START qui, dans le contexte bilatéral actuel, sont à l’évidence très lointaines.