Les Etats-Unis et la négociation biologique. Chronique d’un divorce annoncé

Résumé La communauté internationale cherche à combler l’absence de dispositif de vérification de mise en application des normes d’interdiction des armes de destruction massive (biologique, chimique et nucléaire). Mais elle se heurte dans sa démarche au refus américain d’un protocole de renforcement de la Convention biologique de 1972 : subissant la pression de l’industrie pharmaceutique, les Etats-Unis remettent en question les visites de transparence et la déclaration des installations de bio-défense, ainsi que les procédures d’inspection en cas de suspicion de violation. Lors de la conférence d’examen de la Convention, en novembre 2001, les Etats-Unis ont déclaré ne plus vouloir de négociations, ni de groupes d’experts en charge d’identifier des mesures de renforcement de la Convention. La conférence a finalement été suspendue pour une durée d’un an ; mais à moins de circonstances exceptionnelles, il paraît douteux que les Etats-Unis revoient leur position d’ici novembre 2002. – Le sommaire de l’AFRI 2002