Les mesures restrictives adoptées par l’Union européenne. La projection à l’externe d’un acteur singulier

Les mesures restrictives sont devenues, au cours de ces quinze dernières années, un des instruments majeurs de l’action extérieure de l’Union européenne (UE). En prenant en compte la diversité de ces mesures, il apparaît pertinent de s’interroger sur les conditions dans lesquelles l’UE recourt à ce type d’instrument, sur son efficacité et, surtout, sur les enseignements à en tirer pour la compréhension de l’UE en tant qu’acteur sur la scène internationale. A l’analyse, les mesures restrictives apparaissent particulièrement emblématiques de la singularité de l’Union. D’une part, leur processus d’adoption, de mise en oeuvre et de contrôle illustrent ses complexités internes, en termes de détermination des compétences et d’articulation des niveaux de pouvoirs nationaux et européens. D’autre part, les mesures restrictives peuvent être analysées comme un vecteur de l’affirmation de l’Union en tant qu’acteur global, à condition toutefois d’être mises en cohérence avec, d’un côté, les valeurs et les principes fondateurs de l’Union et, de l’autre, les autres instruments de l’action extérieure de l’UE.