Pays émergents et pays industrialisés : insoutenable rivalité ou avenir commun forcé ?

Les grands pays émergents et leurs entreprises tireront la croissance et le PIB mondial en 2009. Leur influence lors du Sommet de Copenhague confirme qu’ils sont des acteurs incontournables sur la scène internationale. La Chine, nouveau centre de gravité de l’économie, l’Inde et, à un moindre niveau, le Brésil sont des acteurs économiques sociaux et environnementaux en mesure d’interférer ou de gripper l’équilibre mondial établi par et entre les pays industrialisés, voire d’imposer une nouvelle règle du jeu. Conceptualisés initialement par l’économie, développés et nourris par les fonds d’investissements, s’ils sont de plus en plus sophistiqués économiquement, ces pays connaissent une montée en puissance liée à des niveaux de développement sociaux et environnementaux très hétéroclites. Ceux-là accroissent la nature des enjeux mondiaux en accentuant les fractures et les faiblesses nationales des pays émergents et des pays industrialisés, dont la France, qui s’est lancée dans une compétition sociale et économique peu soutenable sur le long terme.

Le sommaire de l’AFRI 2010