Penser la sécurité dans un monde fluide

Résumé Le choc des événements de septembre 2001 ne crée pas un nouveau monde, mais il nous suggère d’autres grilles d’interprétation. Le monde des conflits s’éloigne de plus en plus de celui que nous avons appris à gérer depuis deux siècles : d’où nos interrogations sur nos propres stratégies de sécurité, définies pour des hypothèses enfuies. La puissance américaine domine le monde, mais il n’est pas sûr qu’elle veuille ou puisse le gérer. Le multilatéralisme est en crise alors qu’il n’a sans doute, en raison des déséquilibres de puissance, jamais été aussi nécessaire. L’Europe ne semble guère suivre la voie qui lui permettrait de relativiser le monopole américain. Dans un monde éclaté, où les postures asymétriques de contournement des puissance militaires vont se répandre et, grâce à la technologie, devenir plus efficaces, les options de défense doivent être adaptées, mais à des hypothèses qui restent très largement inconnues. L’aggiornamento de nos logiques stratégiques, et de nos appareils de sécurité sera, de toute évidence, long. –Le sommaire de l’AFRI 2003