Puissance, résolution des conflits et sécurité collective à l’ère de l’Union africaine. Théorie et pratique

Résumé Un changement profond dans la vision et la pratique du maintien de la paix et de la sécurité collective en Afrique se produit actuellement avec la création, par l’Union africaine, du Conseil de paix et de sécurité. La naissance de ce nouveau cadre de la promotion de la paix et de la sécurité collective à l’échelle du continent africain marque en effet une évolution importante : est désormais envisagé l’emploi de la force militaire dans la résolution des conflits, ce qui revient à institutionnaliser la puissance dans les relations internationales africaines. Cette légitimation et institutionnalisation de la force suppose que de nouvelles pratiques en matière de paix et sécurité soient développées : concrètement, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine va devoir pratiquer une véritable politique de puissance sous sa forme dure, qui pourra s’exprimer de diverses manières (partialité positive, imposition coercitive de la mise en oeuvre des accords de paix…); quant à l’Union africaine, laquelle, tenant compte du caractère élargi du concept de sécurité, a veillé à inscrire sa nouvelle problématique de sécurité dans cette perspective, elle va devoir développer de nouvelles pratiques pour que la construction de la paix par des moyens non militaires soit efficiente. – Le sommaire de l’AFRI 2005