Au sein de l’Union européenne, conflit économique et écologique entre Flandre et Pays-Bas

L’estuaire de l’Escaut occidental, partagé entre la Belgique et les Pays Bas, est depuis plusieurs années le théâtre d’un conflit faisant intervenir à la fois les intérêts économiques, la prévention des risques d’inondation liés au changement climatique et le souci de protection de la nature. Un traité, signé par les deux pays en 2005, prévoit l’approfondissement du chenal de l’Escaut, afin de faciliter l’accès au port d’Anvers, et la dépoldérisation par les Pays-Bas du polder de la duchesse Hedwige, à des fins environnementales. Cependant, ces mesures sont mal acceptées aux Pays-Bas, car la dépoldérisation pourrait accroître les risques d’inondations, ce que craignent les populations locales, et parce que Rotterdam voit d’un mauvais œil le développement du port d’Anvers, son éternel concurrent.

Le sommaire de l’AFRI 2010