Biotechnologies : concilier défis sociétaux et considérations éthiques et sécuritaires

Le secteur des biotechnologies, creuset d’innovation, voire de « révolution », est résolument tourné vers l’avenir. Il est en pleine expansion et le marché pourrait dépasser les 700 milliards de dollars à l’horizon 2025. Si les biotechnologies sont souvent traditionnellement associées à la santé publique et à l’agro-alimentaire, qui représentent les deux marchés les plus importants, leur champ d’application est bien plus vaste. Elles permettent de développer des solutions nouvelles pour répondre à des défis majeurs, tels que l’insécurité alimentaire, les besoins de santé publique liés au vieillissement de la population mondiale et à l’évolution des modes de vie, la raréfaction de ressources naturelles non renouvelables ou encore la pollution des écosystèmes. Dans le domaine de la santé, les biotechnologies favorisent l’évolution vers une médecine individualisée et régénérative, mais aussi potentiellement vers une augmentation des performances humaines. Toutefois, ces avancées suscitent également des craintes et s’accompagnent de préoccupations éthiques, sociétales et sécuritaires.