« Communauté internationale » et réforme de la sécurité au Kosovo

Le 17 février 2008, le Parlement du Kosovo déclarait l’indépendance du Kosovo et s’engageait à mettre en œuvre le plan de règlement finalisé en mars 2007 par l’équipe de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Kosovo, Martti Ahtisaari. Ce dernier, estimant que la réintégration du Kosovo à la Serbie n’était pas une option viable et que l’administration internationale du Kosovo n’était plus soutenable, proposait comme solution l’indépendance sous supervision internationale. Cependant, ce processus d’indépendance souffre d’une faiblesse majeure : le manque de légitimité qu’aurait apporté un soutien du Conseil de sécurité des Nations Unies. En effet, malgré de nombreuses négociations, le Conseil de sécurité de l’ONU n’est pas parvenu – en raison de la menace de veto russe – à approuver le plan Ahtisaari ; la Serbie ainsi que plusieurs autres Etats contestent activement la légalité internationale de l’indépendance du Kosovo. A la demande de l’Assemblée générale de l’ONU, sur une proposition serbe, la Cour internationale de justice devrait d’ailleurs rendre un avis consultatif sur la question en 2010.