Communiquer l’Europe, légitimer l’Europe

Former et informer l’opinion, « combler le fossé » avec les citoyens est une préoccupation des institutions européenne comme des journalistes depuis les commencements du processus d’unification européenne. Dès les années 1950-1960, l’« opinion publique européenne » est construite comme un enjeu politique majeur de l’intégration, à tout le moins de légitimation de la Commission pour avoir le droit de dire l’Europe. L’Europe de la communication suit une histoire marquée par une double contrainte de légitimité : auprès des médias et des opinions publiques nationales. Les institutions européennes, depuis leurs origines, tentent de palier à ce défaut de visibilité, à cette relative absence de légitimité populaire et à un manque d’européanisation des espaces publics nationaux. Elles ont développé une véritable politique publique de communication permettant d’enrôler journalistes et militants de la cause européenne et de faire exister une symbolique européenne.