Djibouti, un port-monde entre océans et Méditerranée

Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis s’installent à Djibouti, à proximité de la plus grande base militaire française à l’étranger. Dans le cadre de la lutte contre la piraterie maritime suivront les Italiens, les Allemands et les Japonais. Durant l’été 2017, la Chine inaugure, aussi à Djibouti, sa plus grande infrastructure militaire à l’étranger. Présente en Méditerranée à partir du port syro-russe de Tartous, la marine chinoise croise désormais en Méditerranée et passe le détroit de Gibraltar. Principal investisseur à Djibouti, Pékin permettra – à terme – l’accès des bâtiments militaires russes aux ports de Djibouti, qui devient un « port-monde » sur l’axe stratégique : mer de Chine orientale, océan Indien, mer Rouge, Méditerranée, océans Atlantique et Arctique. Djibouti est devenu l’une des articulations vitales de la maritimisation du monde. La France doit y consolider ses capacités militaires, diplomatiques et d’influence.