Introduction. Le prix de la paix

Les anniversaires se suivent et ne se ressemblent pas. Le 60e anniversaire des Nations Unies avait fait l’objet d’une vaste réflexion politique, avec le rapport du « panel de haut niveau » qui avait lui-même débouché sur le rapport du Secrétaire général, Dans une Liberté plus grande. Cependant, comme on le sait, la montagne devait accoucher d‘une souris, lors du Sommet mondial de 2005, avec un document d’autant plus solennel qu’il n’apportait pas grand-chose. Faute de réforme du Conseil de sécurité, on sacrifia la Commission des droits de l’homme sur l’autel de la « crédibilité », mot qui avait été lâché par Koffi Annan lui-même. La conjoncture, à la suite de l’aventure américaine en Iraq, ne se prêtait guère à des réformes d’envergure, et la fougue de l’ambassadeur John Bolton n’a rien fait pour améliorer le climat onusien.